Actus Marché France

  • Actus Marché France

  • Une saison estivale qui s’annonce plus souriante pour des européens qui seront plus nombreux à partir

    En 2017, ils sont 63 % d’Européens à déclarer vouloir prendre des vacances, soit une hausse de + 9 %. Une éclaircie qui concerne tous les pays.

    (Source baromètre IPSOS/EUROP ASSISTANCE – 2017)

     
     
  • Une nette progression d’intention de départs

    Les européens ont l’intention de profiter des vacances d’été pour prendre des vacances. Ils sont 63 % à déclarer vouloir partir, soit une hausse de + 9 % par rapport à 2016. Cette hausse concerne l’ensemble des populations interrogées : 66 % des Autrichiens (+3%), 65 % des Français (+8%), 63 % des Allemands (+8%), 61 % des Italiens (+9%), 60 % des Belges (+13%), 58 % des Espagnols (+9%).
    Les Suisses, interrogés pour la première fois seront à égalité avec les Autrichiens (66 %) et les britanniques suivront l’exemple des Français avec un taux de départ à 65 %.

    La hausse est constatée sur toutes les catégories sociales, même si des écarts importants demeurent entre les classes les plus favorisées et les foyers modestes. : cadres (77 % + 5 %), employés (73 % + 12%), ouvriers (63 % + 13 %), des retraités (51 % +6 %), et des chômeurs (48 % + 12 %).
  • Des séjours plus courts

    La durée des vacances peut s’expliquer en partie par la hausse des départs.

    Les courts séjours sont en hausse, 10 % (+1%) pour quelques jours et une semaine 32% (4%).Les longs séjours sont en baisse significative :
    séjours de 2 semaines (35 % - 5 %), séjours de 4 semaines (9 % - 3 %).

     

    En moyenne la durée de séjour des européens cet été sera de 1.9 semaines (contre 2.4 semaines pour 2016).
    La France arrive en tête avec 2 semaines contre 2.7 semaines en 2016, suivie de l’Allemagne (1.9 contre 2.5), de l’Espagne (1.9 contre 2.3), de l’Italie (1.7 contre 2.1), de la Belgique (1.8 contre 2.5) et de l’Autriche (1.8 contre 2.3).

    En France, 8 % des vacanciers partiront que quelques jours (soit 4 % de moins qu’en 2016) et 29 % partiront une semaine
    (soit + 13 % de plus qu’en 2016.).
    La part des Français prenant moins de congés recule de 10 points, mais celle de ceux qui s’évaderont pour 2 ou 3 semaines restent stables
    (35 % et 18 %).

  • Des budgets de dépenses en baisse

    Le budget moyen s’élèvera à 989 € (en recul de 12 %) qui peut s’expliquer par une durée moyenne réduite, sur une population plus importante.

    Les Suisses (2802 €), les Autrichiens (2423 €), les Allemands (2297 €) et les Belges (2179 €)  sont en tête des citoyens européens au niveau des dépenses.


    Les Français (1982 €) et les Britanniques (1587 €) reconnaissent des budgets en baisse.


    Pour les Italiens (1737 €) et les Espagnols (1651 €) l’année 2017 sera sur le signe de l’économie.


    Le poste budgétaire reste l’élément majeur sur le choix de la destination avant le risque terroriste (2) et le climat (3).

  • Les destinations favorites pour les européens restent… leur pays

    Les ressortissants des pays latins confirment, comme les années précédentes, leur choix de profiter de la richesse de leur pays d’origine, (France 63 %), l’Italie (56 %) et l’Espagne (52%).


    Les scores sont inférieurs au Royaume Uni (31%), en Allemagne (30%), et en Autriche (28%).


    Pour la période estivale, l’Italie, l’Espagne ou la France demeurent les destinations privilégiées des européens.

     

    Il se confirme que les estivants sont à la recherche de destinations ensoleillées et offrant de nombreuses possibilités en bord de mer. (64 %). Il y a néanmoins un regain d’intérêt pour les séjours en ville (24 % + 6%).

    L’hôtel reste le mode d’hébergement favori

    Ils sont 47 % des européens à se loger dans un hôtel. La réservation de logements auprès de particuliers arrive en 2ème position et suscite un intérêt croissant.

     

    Les Français sont largement acquis à ce mode d’hébergement (42%), avant l’hôtellerie.

     

    Les hébergements insolites attirent un plus grand nombre de vacanciers : 23 % des Européens pratiquent le camping sauvage, 18 % ont dormi dans une cabane et 13 % sont adeptes du tourisme écologique.

     

    12 % des européens pratiquent un tourisme solidaire en contact avec les populations locales et 24 % ont dormi chez l’habitant

    Les avis en ligne et les recommandations en ligne : une pratique de plus en plus courante

    La consultation des avis en ligne rentre dans les mœurs et apparait comme le 3ème critère de choix d’un hébergement touristique.

     

    L’hôtel suscite le plus d’avis en ligne : 60 % des européens, devant le restaurant (51 %).

     

    Pour consulter l'étude complète, cliquez ici

     

    Plus d'infos sur www.ipsos.fr/

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici